Congrégation du Saint-Esprit en France
spiritains

Une communauté religieuse au cœur du Ve arrondissement

La rue Lhomond ! La MaiMè  (maison mère)! Mais qu’est ce qui se cache derrière cette appellation d’origine spiritaine protégée ? Emmanuel Meaudre, son supérieur, nous dévoile les projets, les envies et limites de cette communauté.

- Que dire de la communauté ? - C’est une grande communauté de 35 spiritains. Nous hébergeons les différents services de la Province de France (comme l’économat, les fraternités ou la revue). Et nous partageons les locaux avec d’autres (les jeunes en formation, les foyers d’étudiants et les SMA par exemple).
Nous voulons d’abord être reconnus comme une communauté de religieux au cœur du Ve arrondissement. Pour cela, nous devons soigner notre liturgie. Il y a un nombre croissant de personnes qui viennent partager nos offices ou les eucharisties. Il est donc important que celles-ci soient de qualité. C’est aussi fortifiant pour notre vie spirituelle personnelle et communautaire. Il nous faut aussi développer et consolider les liens plus vivants avec les différentes paroisses du Ve. C’est un vrai chantier missionnaire que chacun doit porter.

- que s’y vit-il ? - Il y a beaucoup de choses, car nous accueillons beaucoup de groupes tout au long de l’année. Mais il y a aussi des temps forts que nous portons les uns ou les autres.

- Les mardis du Saint Esprit : C’est la communauté Buic d’étudiants qui est à l’origine et qui porte le projet. Il y a quelques spiritains de la communauté qui y participent. C’est un lieu de prière par et pour les jeunes.

-Les mercredis de la rue Lhomond : C’est une ouverture et une réflexion missionnaire autour d’un thème d’année qui sont proposées à un public très large. C’est très diversifié :
30 janvier : Le rôle d’aumônier à l’œuvre d’Auteuil. 20 mars : Prendre soin de la maison commune (chrétiens et environnement) 15 mai : La bioéthique : comment suis-je concerné ?

- La fête de l’Épiphanie : Nous avons choisi ce jour pour remercier l’ensemble des bénévoles qui gravitent autour de la communauté. C’est aussi le jour où nous relançons les journées de l‘amitié.

- Le 2 février : temps fort spiritain - Mort de Libermann -

- La pentecôte : Cette année, ce sera le forum de la famille spiritaine à Chevilly-Larue.

- Les journées de l’amitié : Nous y fêtons les liens d’amitiés divers entre les spiritains et différentes régions de France et d’ailleurs. C’est une grande kermesse ouverte à tous. Cela renforce les liens avec le quartier et abonde un fond de solidarité pour les spiritains en vacances ou en soins.

- Clownespérance : Cette association propose d'emmener l'art du clown dans des lieux de précarité et de fragilité humaines et sociales, comme chemin d'édification, d'ouverture, de pacification et de réconciliation. Elle se veut partenaire de toute action associative et citoyenne en faveur de personnes éprouvées par une situation de vie précaire.
« Consacre-toi à Marie : elle est présente partout où doit naître son fils. Son cœur a modelé celui des apôtres, elle est ta mère ; » Règle de Vie originelle pour Religieux-Missionnaires.

- La communauté Érasme : Ce sont les jeunes en formation. Un lundi par mois, ils animent la prière et partagent le repas avec nous. Ils sont présents lors des fêtes et apportent le souffle de la jeunesse dans nos couloirs.

- La pastorale des jeunes avec Amos et mission Tanzanie : C’est une proposition importante pour nous, une autre manière de vivre la mission universelle avec tous. Et il y a l’accueil qui amène de nouveaux visages dans la maison.

La MaiMè est plus qu’un simple lien administratif avec la Province, c’est un poumon missionnaire qui doit insuffler l’Évangile dans le quartier avec toutes les forces en présence. Un beau défi à relever chaque jour.

Joël Thellier