méditation.   

CHANT DE MARIE : LE MAGNIFICAT

«  Le Puissant a fait pour moi des merveilles  ». C’est ce que Marie a chanté, quand elle a été voir sa cousine Elisabeth pour l’aider à accoucher. Il est donc important de bien le comprendre. D’abord Marie dit : «  Mon cœur est plein de joie à cause de Dieu mon Sauveur » . C'est un appel d’abord à être heureux comme Marie, parce que le Saint Esprit est aussi descendu sur nous. Nous sommes les enfants de Dieu, les petits frères et sœurs de Jésus, et aussi les enfants de Marie. Cette joie, nous cherchons à la partager avec tous ceux qui nous entourent. Surtout ceux qui sont tristes, ceux qui sont fatigués, ceux qui sont découragés, et ceux qui pleurent.


Marie continue : «  Le Puissant a regardé sa petite servante  ». Marie s’appelle la petite servante de Dieu. Elle s’humilie devant Dieu et elle se met au service d’Elisabeth. C'est un appel à nous abaisser devant Dieu, mais aussi devant nos frères, surtout ceux qui sont descendus le plus bas. Comme Jésus nous le dit « Celui qui s’abaisse sera relevé ». Si nous nous abaissons, ce n’est pas pour nous mépriser. Au contraire, c’est pour rejoindre ceux qui sont écrasés, ceux qui sont humiliés et qui n’ont pas la place dans notre société, pour leur redonner un peu de courage. Et nous relever ensemble.

Marie chante : «  Le Puissant a fait pour moi des merveilles ( des grandes choses)  ». Le Tout Puissant continue d’agir aujourd’hui, et de faire des merveilles dans notre monde. C'est un appel à voir les merveilles que Dieu fait dans notre vie, pour lui dire merci. Et aussi les belles choses que Dieu fait dans notre famille humaine, et dans notre famille chrétienne, dans nos quartiers et dans notre société toute entière, pour lui dire merci. Mais savons-nous voir les merveilles que Dieu continue de faire aujoàurd'hui dns notre monde? Savons-nous Lui dire merci ?

Marie continue : Le nom de Dieu est saint. C'est pour nous un appel à devenir plus saints, à l’exemple de Marie. Et à aider tous les hommes à devenir plus saints, quelle que soit leur religion. Pour que chacun réponde aux appels de Dieu dans son cœur, là où il vit.


Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Le Seigneur nous appelle à accueillir son amour, à partager son amour, à le faire grandir dans le monde. Et pour cela à aimer tous ceux qu’Il met sur notre route.

Par la force de son bras, le Puissant a dispersé les orgueilleux. Il a renversé les grands de leurs sièges de chef, et relevé les petits . Marie nous appelle à nous mettre debout, pour marcher sur les chemins du Seigneur, mais dans l’humilité, sans orgueil. Et de relever tous ceux qui sont écrasés, tous ceux qui sont découragés, qui n’ont plus la force de se tenir debout, ni de prendre des responsabilités : les infirmes, les malades, les enfants de la rue, ceux qui n’ont pas été à l’école, ceux qui n’ont pas de travail, les étrangers qui se retrouvent tout seul. Et surtout ceux qui ont été humiliés et abaissés dans notre société.

Il a donné beaucoup de bien à ceux qui avaient faim et renvoyé les riches les mains vides . Il y a beaucoup de gens qui ont faim autour de nous. Ils ont faim de nourriture, mais aussi de dignité et de respect . Qu’allons-nous faire pour eux ?

Il est venu en aide à son peuple d’Israël, son serviteur . Aujourd’hui, le Puissant nous envoie son Esprit Saint, pour que nous aussi nous venions en aide à notre peuple. Que nous construisions notre société dans la paix et la justice, que nous luttions pour l’égalité, le travail pour tous et la bonne gouvernance, avec l’aide de Dieu.


Il n’a pas oublié de montrer sa miséricorde à Abraham , et à ses descendants pour toujours. Nous sommes les fils d’Abraham. Nos frères et nos sœurs musulmans sont aussi des fils d’Abraham, comme nous. Et nos ancêtres eux aussi ont vécu dans la parole de Dieu, ils ont écouté la voix de Dieu dans leur cœur. Ne vivons pas seulement entre chrétiens mais avec tous les fils d’Abraham, et avec tous ceux qui suivent la religion des ancêtres. Alors notre vie sera réussie : et nous pourrons chanter en vérité ce chant de Marie : » Le Puissant fit pour moi des merveilles ».

Comme Il l’avait promis à nos ancêtres : N ous avons perdu les bonnes choses et l’éducation que nous avons reçues de nos ancêtres. Nous avons oublié nos valeurs traditionnelles. Nos modèles ce sont les artistes, les footballeurs et les lutteurs. Notre éducateur c’est la télévision et les moyens sociaux. Avec tout ce qu’ils ont de bon, mais aussi de dangereux. Nous ne sommes plus nous-mêmes. Marie était une jeune femme juive, croyante et enracinée dans la culture de son peuple, le peuple de Dieu. Comment nous rappeler et vivre, ce que Dieu a promis à nos ancêtres ?

P. Armel Duteil
missionnaire au Sénégal




Page précédente           Accueil site