Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

1er Dimanche de l’Avent année A – 1er décembre 2019

Is 2, 1-5 ; Rm 13,11-14a ; Mt 24, 37-44

Bonne montée vers Noël !
Il arrive souvent que des amis chrétiens, à la fin d’une lettre ou d’un texto nous envoient ce souhait : bonne montée vers Noël ou bonne montée vers Pâques ; ils reprennent en quelque sorte ces vœux que le prophète Isaïe adressait au monde entier, imaginant tous les peuples de la terre s’interpellant avec joie en disant : Venez ! Montons à la montagne du Seigneur… Qu’il nous enseigne ses chemins et nous irons par ses sentiers. Il ne s’agissait pas d’un rêve, car nous le savons dans la foi, toute l’humanité - travaillée par l’Esprit - est en chemin vers son rassemblement ultime. Pour hâter ce moment où l’on n’apprendra plus la guerre le prophète compte sur le témoignage de son peuple car s’il est fidèle et devient un vrai peuple témoin de l’amour de Dieu la loi sortira de Jérusalem… Isaïe encourage les croyants de son temps en leur disant alors : Venez, maison de Jacob ! Marchons à la lumière du Seigneur ! N’est-ce pas la même invitation qui nous est faite en ce début du temps de l’Avent alors que notre monde est en attente d’un vrai témoignage et d’une vraie montée de notre part ? Saint Paul, dans la seconde lecture, voulait nous réveiller en nous disant : c’est le moment, l’heure est déjà venue de sortir de notre sommeil… le salut est plus près de nous maintenant…rejetons les œuvres des ténèbres et revêtons- nous des armes de la lumière !

Demain le déluge ?
Les textes de l’Avent nous disent que notre monde n’a pas été créé pour aller vers une catastrophe cosmique ; aussi l’évangile de ce jour nous rappelle que notre existence ne peut pas osciller sans cesse entre la peur et l’inconscience : pour les disciples de Jésus elle est une attente !
Jésus fait un parallèle entre son retour et la venue du déluge. Les hommes d’avant le déluge ressemblaient assez aux contemporains de Jésus et à nos propres contemporains : on mangeait et on buvait , on consommait sans trop regarder autour de soi jusqu’à ce que le déluge vienne engloutir tout le monde ou presque! Rappelons-nous qu’au moment où Jésus parlait très peu de juifs pouvaient imaginer que quelques années après l’empereur Titus viendrait raser Jérusalem au cours d’une guerre des plus meurtrières qui soient : beaucoup n’auront pas eu le temps de fuir et ont été pris alors qu’ils étaient en plein travail ou au repos en famille.

Vigilance
Le Seigneur nous appelle donc à la vigilance et à la clairvoyance : ne nous laissons pas empêtrer dans nos convoitises à court terme, sources d’ailleurs de tant de conflits, d’inégalités et de détresses qui aujourd’hui se répercutent dans le monde entier dans une sorte de solidarité négative. Les déluges de demain risquent d’ailleurs d’être accélérés par les inconséquences des hommes : la presse ne nous parle-t-elle pas de plus en plus d’une montée prochaine des eaux qui pourrait déstabilisée une grande partie de la planète ? Le Seigneur nous invite surtout à une vigilance chargée d’espérance, dans le silence et le calme. Malgré nos agendas chargés nous sommes conviés à oser prendre le temps de nous arrêter, à faire taire tous les bruits qui nous protègent de nous-mêmes et nous empêchent de réfléchir… et d’agir. Osons croire qu’avec la lumière et la force que nous donne que l’Esprit nous pouvons agir là où nous sommes et de proche en proche transformer notre monde. Dans les moments où parfois tout semble nous échapper, l’espérance que nous confère notre foi nous donne un levier sans égal pour prendre part à la construction de notre monde. Dans la prière ou dans l’action nous sommes acteurs de la société que nous léguerons aux générations ultérieures. Et cette construction se vit maintenant, chacune et chacun y a sa place.

Orientations . Ce chemin s’adresse à chacune et chacun d’entre nous. A nous de nous y engager avec les moyens dont nous disposons. Ce ne sera peut-être qu’une petite goutte dans un océan, mais n’oublions jamais que celui-ci est formé de la somme de petites gouttes. Alors que beaucoup étaient désespérés, il y aura bientôt 2000 ans, certains ont entendu la Bonne Nouvelle chargée d’espérance et suivi sa voie avec enthousiasme, envers et contre tout…. Et c’est grâce à eux que nous sommes là ce matin. La route qui nous est donnée de vivre est belle, empreinte de douceur et de tendresse, respectueuse des différences et s’enrichissant de celles-ci.


Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier