Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

23e dimanche B – 9 septembre 2018 . Les sourds parlent

Entendre pour parler
Je crois que le sourd-muet guéri par Jésus dans cet évangile a bien des choses à nous dire ! Tout d’abord il nous apprend qu’il vient d’une terre étrangère où les païens n’avaient encore jamais pu entendre la Parole de Dieu. Aujourd’hui encore beaucoup de gens restent en quelque sorte sourds aux choses de la foi faute d’avoir entendu parler en vérité de Dieu et du Christ. Jésus, en guérissant cet homme, va le rendre capable à la fois d’entendre la parole des hommes et la parole de Dieu. Et ayant entendu cette parole, l’homme sauvé s’empressera de parler à ses amis mais aussi de proclamer la louange du Seigneur et de devenir un témoin de sa Parole. Tous ceux qui ont eu la possibilité d’entendre vraiment la Parole de Dieu retrouvent ainsi la parole de bien des manières. Jésus a peut-être choisi ce sourd-muet parce qu’il nous représente ! Il nous ressemble en effet quand nous sommes des malentendants de la Parole de Dieu, en la mettant volontairement de côté. Il nous représente aussi quand nous pensons nous suffire à nous-mêmes, restant isolés des autres et de Dieu. Il est possible parfois d’être spirituellement sourd et muet.

Comment Jésus guérit.
Regardons comment Jésus s’y prend pour guérir cet homme : il le fait en quatre temps. Tout d’abord, Il le met à l’écart, loin de la superficialité de la foule avide de sensationnel ; l’homme est amené à découvrir qu’il est aimé pour lui-même, qu’il est aimé de Dieu : une personne qui découvre cela, est déjà guérie de bien des infirmités. Avoir la foi, ce n’est pas croire en une théorie, mais c’est découvrir que j’existe pour Dieu, que je suis unique pour Lui, que ma vie l’intéresse. En ayant pris cet homme à l’écart Jésus fait des gestes qui rappellent symboliquement ceux de la création de l’homme : il le touche de ses mains et de la salive venue de sa bouche il va lui transmettre la parole. Ainsi, chaque jour, Dieu nous façonne…
Ensuite Jésus lève les yeux au ciel  et prie : toute délivrance est en effet le fruit d’une prière. Nous voyons d’ailleurs dans l’Evangile que chacune des actions du Christ commence dans la prière : aujourd’hui, Jésus prie pour nous, Il prie pour que nos oreilles s’ouvrent ; car il n’est jamais trop tard pour l’entendre !
Puis Jésus soupire, comme s’il souffrait lui-même : en guérissant, n’est-il pas en train de payer de sa personne et finalement de donner sa vie ? (Il la donne aujourd’hui pour moi) N’oublions pas d’ailleurs que Jésus a dû vivre beaucoup de ses actions comme un combat contre le mal et la souffrance. De plus, tout effort, tout don de soi, demande que l’on prenne beaucoup sur soi-même : parce que Jésus était pleinement humain il s’est engagé profondément dans tout ce qu’il faisait ; il connaissait aussi nos fatigues.
Enfin Jésus dit : éphéta , ouvre-toi ! Il ouvre cet homme à Dieu, à la vie (Ouvre-toi, c’est bien ce qu’il nous dit encore aujourd’hui dans cette Eucharistie). Jésus est conscient de ce que ce miracle est un des signes annoncés avec la venue du Messie par Isaïe. L’Eglise a retenu ce mot éphéta , pour la liturgie du baptême. Pensons aux catéchumènes, ces hommes et ces femmes qui à un moment de leur vie ont entendu la Parole et ont été touchés par elle : soudain, ils ne peuvent plus taire la joie du trésor qu’ils ont trouvé.

Accepter d’entendre
Nous pourrions nous demander pourquoi cet homme a été guéri et pas d’autres. Nous pouvons nous poser aussi cette question pour nous-mêmes… pourquoi avons-nous la foi et pas d’autres ? Disons que le Seigneur passe dans la vie de tous d’une façon que nous ne connaissons pas ; mais si nous avons nous-mêmes été rencontrés par le Seigneur et capables d’entendre sa parole, c’est pour transmettre à d’autres en son nom la grâce d’entendre sa Parole et d’être guéris.

Orientations : Nous-mêmes, nous sommes sans cesse en demande de guérison : c’est une vraie guérison, un vrai miracle d’arriver à aimer nos semblables, à vraiment leur « parler », de vaincre nos raisons de nous isoler ou de nous venger. Oui Dieu peut tout faire en toute vie qui accepte de s’ouvrir !
Notons que cet homme à qui Jésus a rendu la parole se met à chanter la louange du Seigneur ; il s’ouvre aux merveilles de l’Evangile et c’est pour cela qu’il devient un témoin de la Bonne Nouvelle au milieu des païens. Suivons nous-mêmes sa démarche.



Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier