Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

2 février 2019 – Présentation de Jésus au Temple

Mi, 3 1-4 ;(ou He, 2 14-15) Luc, 2, 22-40

Un geste de foi
Lorsque Marie est venue présenter Jésus au Temple elle a voulu accomplir, comme toutes les mamans d’Israël peu après la naissance de leur enfant, un acte de foi qui remontait au temps de Moïse : reconnaître que t oute vie vient de Dieu et, en lui consacrant le premier-né de ses enfants, le remercier et lui dire que cet enfant lui appartient ; c’est aussi un acte de mémoire, car au moment de la libération de l’Egypte Dieu avait épargné la vie de tous les premiers-nés de son Peuple. L’enfant était « racheté » en échange d’une offrande symbolique faite au Temple. Ici, les parents de Jésus sont conscients du caractère exceptionnel de leur démarche : Marie en effet, poussée par l’Esprit Saint, vient offrir au Père le Fils qu’elle a porté et, au plus profond d’elle-même, elle se laisse guider par la démarche trinitaire du retour du Fils vers le Père. Aujourd’hui, c’est le Messie qui entre dans le Temple comme l’avaient annoncé les prophètes : Il vient à la rencontre du peuple des croyants. A ceci près que les portes qui devaient s’ouvrir largement ne sont pas des portes de pierre mais celles des cœurs : le Seigneur frappe à notre porte et vient établir en nous sa demeure !

Les pauvres en première ligne
L’accueil fait à Jésus en son Temple est significatif de la simplicité évangélique qui a marqué la vie du Sauveur depuis sa naissance à Bethléem : ce sont des pauvres qui se rencontrent et que Jésus vient rencontrer, porté dans les bras de ses parents. C’est la joie des béatitudes qui habite le cœur de Joseph et de Marie, comme celui d’Anne et de Siméon. Et pourtant Marie va apprendre de Siméon qu’elle va être un jour associée au sacrifice de son fils : ton cœur un jour sera transpercé . Marie accepte dans la foi, et sans la comprendre pleinement encore, cette annonce qui va la conduire au pied de la Croix. Oui, son enfant sera  la lumière des nations et la gloire d’Israël , mais Marie sera associée dans sa maternité à la venue d’un monde nouveau qui naîtra de la Croix. Marie dira oui jusqu’au bout et en cela elle deviendra Mère de l’Eglise.

Baptême et vie religieuse
La démarche de Marie dans le Temple est aussi la nôtre aujourd’hui : c’est pour cela que cette fête est traditionnellement célébrée comme celle de la vie religieuse, sachant que la vie religieuse est d’abord le signe du don que tous les chrétiens font d’eux-mêmes au Seigneur le jour de leur baptême : c’est le jour du « oui » à l’appel de Dieu pour suivre le Christ et le laisser prendre totalement possession de ce temple que nous sommes devenus.
Qu’apportons-nous au Seigneur sinon les petites offrandes de notre vie quotidienne ? Lui, en retour, nous offre les vastes horizons de son amour et de la vie ! Il est vraiment le premier-né qui vient se donner à nous et habiter en nous. Accueillons sa lumière comme Siméon et Anne, chacun étant visité par l’Esprit à la mesure de son attente, et celle-ci est très grande pour tout cœur de pauvre.
Siméon et Anne sont pour nous le modèle de longues vies passées dans l’espérance de la venue du Seigneur. Ils peuvent évoquer pour nous ces grands-parents, ces personnes âgées, qui restent des priants et des gardiens de la foi pour leur famille ou leur pays : leur fidélité prépare la venue ou le retour du Seigneur pour tous. En même temps, Marie et Joseph évoquent ces jeunes couples qui portent leur enfant à l’église pour le baptême : ils savent que le chemin qui s’ouvre devant eux est lumineux et comprend aussi la croix, le don total de l’amour.

Spiritains ^
Pour nous, spiritains, nous nous souvenons que le 2 février est aussi l’anniversaire de la mort de notre deuxième fondateur, le père Libermann. Ce jour-là, au moment du chant du Magnificat dans la chapelle il laissait à ses enfants, partant pour la grande aventure de la mission, cette consigne qui jadis habitait déjà le cœur de Marie et Joseph en sortant du Temple : Sacrifiez-vous pour Jésus, pour Jésus seul. De même que Jésus entrait au temple dans une pleine consécration au Père, les missionnaires se consacrent de tout leur être pour la mission, en pleine disponibilité au souffle de l’Esprit ; souvent leur entrée dans un nouveau champ d’apostolat est toute simple et discrète, comme l’entrée de Jésus au temple, mais ils savent que tout lieu où ils sont envoyés est déjà la demeure de Dieu.

Orientation  : La fête de la Présentation nous fait entrer dans la logique du don offert et reçu : Dieu nous a offert son Fils et nous le lui offrons en retour dans le temple de notre cœur, avec toute l’Eglise, unie à Marie et Joseph. Ce geste nous invite à renouveler la consécration de notre propre baptême, de même que pour beaucoup celle de leur vie religieuse : c’est la fête de l’amour et du don.



Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier