Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

3 e dimanche C - 27 janvier 2019 – La mission de Jésus

Ne 8, 2-4a,5-6,8-10 ; 1 Cor 12, 12-39 ;Lc 1, 1-4, 4, 14-21

La Parole retrouvée
Les textes de ce dimanche nous aident à méditer sur l’importance de la Parole de Dieu : elle n’est pas une parole comme les autres, car Dieu l’habite. Cette parole nous est donnée pour éclairer notre vie, et pour nous aider à puiser en sa source qui est en Dieu. Régulièrement, les soucis de la vie font que nous perdons de vue ce don que le Seigneur nous fait. Au retour de l’Exil, le peuple de Dieu avait presque oublié au contact du monde païen l’existence même de cette Parole. Le prophète Néhémie nous raconte que le prêtre Esdras, ayant retrouvé dans le temple le livre de la Loi, avait rassemblé dans le temple « les hommes, les femmes et tous les enfants en âge de comprendre » ; et tous étaient remplis de joie tandis qu’on leur traduisait et expliquait ce livre de la loi de Dieu : c’était la promesse d’un grand renouveau pour tout le peuple ! Nous pouvons penser au privilège que les chrétiens d’aujourd’hui ont à travers le monde : tous entendent proclamer et expliquer dans leur langue, au cours de l’Eucharistie, cette Parole vivante qui fait l’unité de notre foi. Il y a tellement d’hommes qui ne savent pas que Dieu nous a vraiment parlé !
La bible toute entière est une école de sagesse. Quand nous lisons l’Ancien Testament nous sommes émerveillés par la relation d’intimité qui existait entre Dieu et son peuple ; cette lecture toutefois peut nous dérouter à cause des scènes de violence de toutes sortes que la Bible raconte : c’est l’histoire d’un peuple qui, dans ses responsables et dans son ensemble, n’a pas toujours été édifiant. Raconter l’histoire de l’Eglise peut aussi surprendre, si nous oublions les aléas de la faiblesse humaine. Mais pourquoi cacher nos erreurs ? La lecture de la Bible en tout cas montre que Dieu nous prend tels que nous sommes et ne cesse jamais de nous conduire progressivement à l’éveil de nos consciences et de son amour. C’est ainsi que l’Ancien Testament, bien que très conscient de nos trahisons, est traversé par l’espérance montante de la venue du Messie : il vient nous libérer de ce mal qui s’acharne si fort sur notre histoire humaine.

Avec la puissance de l’Esprit
La venue du Christ en ce monde a changé la donne pour notre pauvre humanité. C’est pourquoi saint Luc commence son évangile en disant solennellement qu’il n’a rien voulu perdre de ce que lui ont transmis tous ceux qui à la venue du Christ, ont été les témoins oculaires et les serviteurs de la Parole. Puis, d’une façon plus solennelle encore, St Luc précise comment Jésus est arrivé en Galilée (« chez nous » pour ainsi dire), « avec la puissance de l’Esprit » ; et c’est revêtu de cette puissance qu’il peut se permettre de dire, dans la synagogue de Nazareth, que l’attente de l’Ecriture s’accomplit aujourd’hui en lui. Comme le prophète Isaïe l’avait annoncé, c’est donc maintenant et pour tous que le règne de Dieu se réalise.
Nous voyons Jésus soulager les souffrances des corps ; comme si dès le départ il voulait montrer que nos corps transformés participeraient au salut, car en l’homme tout ne fait qu’un : libération extérieure et intérieure vont de pair. Jésus, le Christ est la Parole vivante qui libère.

Le Royaume se profile
Saint Paul, dans la deuxième lecture, nous montre où cette libération va nous conduire : nous sommes tous appelés à devenir membres du Corps ressuscité du Christ. Alors que toute l’histoire humaine retrace celle de nos divisions, nous voici rassemblés, si nous le voulons bien, dans le Corps dont le Christ est la tête. Voilà donc l’aboutissement de notre guérison : au lieu d’être sans cesse opposés aux autres pour prendre notre place là où elle n’est pas, nous servirons l’ensemble du corps dans un esprit de communion, tout en devenant de plus en plus nous-mêmes, tels que Dieu nous a appelés à être.
Dans ce royaume que Jésus annonce, il n’y aura plus de pauvres, car chacun vivra du partage avec ses frères ; les captifs seront libérés, car personne n’emprisonnera les autres par sa suffisance, il n’y aura plus d’aveugles car tous verront Dieu et leurs frères d’un regard éclairé par la même lumière, celle du Christ ressuscité ; il n’y aura plus d’opprimés et nous ne connaîtrons plus la détresse de nos fautes ; dans le royaume tout
sera renouvelé en quelque sorte, un temps de grâce et de remise de dettes pour tous !
Ce que le prophète Isaïe avait annoncé pour demain, Jésus dit que cela se réalise aujourd’hui avec sa venue et il en montre tous les signes à ses contemporains.

Orientation : Vivant de l’Evangile, beaucoup de chrétiens montrent que, dans le Christ Jésus, Dieu se fait toujours proche de chacun et spécialement des pauvres, des exclus et des petits de la terre. Sous l’action de l’Esprit Saint, devenons des artisans de ce Royaume de Dieu qui s’inscrit dans l’histoire des hommes. Quelle joie pour nous de penser que le Christ nous fait confiance pour que nous puissions dire avec lui à notre monde : « aujourd’hui, le Royaume de Dieu est parmi vous ».


Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier