Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

4e dimanche de l'Avent A - 22 décembre 2019 - L’annonce faite à Joseph

IS7, 10-16 ; Rm 7, 1-7 ; Mt 1, 18-24

Marie et Joseph
En ce dimanche qui précède Noël, l'Eglise nous propose de méditer sur "l'Annonce faite à Joseph". Alors que l'an dernier, avec l'évangile de St Luc, nous avions préparé Noël en compagnie de Marie, cette année St Matthieu nous fait découvrir le rôle de St Joseph. C'est lui en effet qui, après avoir accepté d'être le père adoptif de Jésus, assurera la sécurité de l'enfant Jésus en l’éloignant en Egypte, et recevra la mission de le ramener ensuite à Nazareth. De toute façon on ne peut pas parler de Marie sans évoquer Joseph et inversement ils furent en réalité le couple le plus heureux et le plus aimant de toute l'histoire. On peut dire aussi que c'est le couple qui a le plus marqué, sans que nous le sachions l'histoire universelle… il a été je crois le plus « fécond » par son rôle aux origines de notre foi.

Un projet brisé ?
Quel couple ne connaît pas de crise ? Joseph et Marie avaient bâti ensemble un merveilleux projet de fiançailles et le bonheur de ce projet illuminait leurs relations. Or voici que le projet pourrait être brisé, lorsque Joseph apprend que sa fiancée est enceinte. Est-ce la destruction d'un bonheur a peine commencé ? Joseph va-t-il réagir, comme hélas nous le faisons si souvent - avant même de réfléchir, de partager ou de prier - par la colère, le reproche, la violence ? Rien de tout cela dans son attitude !
Il semble bien que Joseph ait appris par Marie elle-même le mystère de ce qui lui arrivait. Et s'il songe dans un premier temps à renvoyer Marie en secret, c'est qu'il reconnaît la paternité de Dieu ; en homme juste il ne veut pas s'arroger des droits sur cet enfant qui n'est pas le sien. Il se sacrifie.

« Un enfant nous est donné »
Or voici que dans un songe, Dieu lui demande de changer d'avis. Comme Abraham, après l'acceptation du sacrifice d'Isaac, Joseph reçoit son fils comme un don de Dieu, un don reçu dans la foi. A partir de ce moment Joseph comprendra qu'il n'a pas à s'effacer, parce que Dieu a besoin de lui. Il aura un double rôle: prendre chez lui Marie et donner le nom à l'enfant ; en lui donnant son nom, il assumera sa paternité légale et l'inscrira ainsi dans la lignée de David attendu par les prophètes. On peut, à travers ce récit, imaginer la profondeur des dialogues qui ont eu lieu entre Joseph et Marie, avant la naissance de Jésus comme tout au long de son enfance. Ils cherchaient l'un et l'autre à discerner la volonté de Dieu. C'est ainsi que tout couple, lorsqu'il traverse l'épreuve ou veut répondre au mieux à sa mission d'éducation, peut dépasser les difficultés et garder intact son bonheur.
En méditant sur le mystère de Marie et de Joseph, nous découvrons aussi le sens profond de nos propres origines : nous sommes pour une part le fruit de l'histoire d'un couple, pour une autre part, l'expression du mystère d'amour qui est en Dieu. Et lorsqu'un enfant est adopté (pensons au grand débat actuel sur l'adoption), on comprend mieux comment l'enfant peut être le fruit d'un amour qui va bien au-delà de la relation amoureuse, mais il vient toujours d’un amour. Et finalement on devient parents dans l'adoption permanente de l'enfant, tout au long des jours. Et adopter un enfant c'est aussi affirmer que la vie vient d'ailleurs.

Double origine
La double origine de Jésus nous révèle notre double origine. Nous sommes à la jointure de deux histoires, charnelle et spirituelle, et nous sommes, comme Joseph, appelés à accueillir la vie, avec les dépassements que cela suppose. Comme Joseph, nous pouvons lire dans la foi les événements déroutants de l'existence.
St Joseph a su conduire la croissance et la formation de Jésus. Comme tous les saints il garde au ciel la mission qu'il avait sur la terre.

Orientations. Demandons à Marie et Joseph de nous obtenir la grâce d’être fidèles comme eux à l’imprévisible de l’Esprit Saint. Nous nous disons prêts à tout, mais quand un événement inattendu arrive nous cherchons comment y échapper : il est si difficile de reconnaître et d’admettre l’imprévisible action de Dieu dans notre vie personnelle ! Et pourtant… à qui sait observer dans la prière, tout est Parole et appel de Dieu. Un jour, en relisant notre vie, nous pourrons pourtant dire : tout cela arriva pour que s’accomplît la Parole du Seigneur : aussi disons-nous aujourd’hui, pour nous-mêmes et pour l’Eglise : « Viens, Seigneur Jésus ».


Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier