Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

Fête du Sacré Cœur, année B – 08 juin 2018

Vivre avec le cœur
Bien souvent la Parole de Dieu nous rappelle l’importance de vivre notre foi avec le cœur et non seulement avec des idées ou des sentiments qui ne se traduiraient pas dans notre vie. Le « cœur », nous dit la Bible, est le centre de notre être, le lieu de notre adhésion profonde à l’amour de Dieu, et celui de notre ouverture aux autres ; et il est avant tout le lieu de l’habitation de Dieu en nous et du rayonnement de son amour. .
En Dieu, le « cœur », c’est sa miséricorde, sa façon d’aimer : c’est le rayonnement de son être. Même dans les moments où nous nous sentons seuls, perdus ou même coupables, une conviction doit toujours jaillir au fond de nous : « Dieu m’aime de façon unique, Il me connait mieux que moi-même et m’accueille tel que je suis tout en m’ouvrant un chemin pour que je me rapproche de lui  ». Parfois cette force de la foi a pu s’affaiblir en moi, car c’est le propre de l’esprit du mal que de me faire douter de l’amour ; mais sans cesse revient de la part du Seigneur la question qu’il posait à Pierre, même après ses trahisons : « Pierre m’aimes-tu  » ?, non pas en forme de reproche mais d’invitation à retrouver la confiance, avec la réponse attendue : «  tu sais bien que je t’aime » .
Une telle réponse est une grâce car rares dans nos vies sont les façons d’aimer qui nous laissent totalement libres et confiants, et ne soient pas menacées par des sentiments mal orientés ou par les aléas de la vie. Il n’en va pas de même avec Dieu, car non seulement Il nous laisse libres mais aussi Il nous rend libres. Pour cela Dieu nous a aimés jusqu’au bout c’est-à-dire jusqu’à la Croix : «  il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime » ;   le Christ nous a ouvert en cela un chemin aux horizons inépuisables !

Nos priorités
A nous de nous interroger sur nos priorités comme le pape François le faisait récemment devant des prêtres, en nous demandant : «  où est orienté notre cœur ? » Chacun bien sûr se donne totalement dans toutes sortes d’activités, toutes d’ailleurs utiles pour le service du Royaume de Dieu, mais notre cœur ne reste-t-il pas en chemin, capté par les suggestions ou soucis du moment et aussi par le désir de notre propre satisfaction ? De plus, aujourd’hui, il est habituel de se dire qu’il n’y a pas de temps pour le temps : tout est urgent et trop d’activités nous sollicitent… et pourtant les amoureux trouvent toujours le temps de se rencontrer. Et nous connaissons aussi des personnes avec un agenda très rempli (c’est le cas du pape François par exemple) qui trouvent le temps chaque jour pour une heure d’oraison, un cœur à cœur avec le Seigneur. Peut-être faudra-t-il d’abord ne faire ou penser qu’une chose à la fois, dans le travail comme dans la prière Une personne qui trouve le temps de la prière et de s’y investir totalement, trouvera aussi le temps de l’attention, de la « présence » aux plus pauvres : en effet, sachant mieux ordonner les préoccupations qui envahissent la conscience, et devenu en quelque sorte simplifié, le cœur devient plus disponible.

Notre modèle.
L’importance que Saint Jean donne au coup de lance que le soldat a donné au côté de Jésus sur la Croix est une façon de nous dire combien le cœur de Jésus, en nous donnant sa vie jusqu’au bout, nous a manifesté le secret même du cœur de Dieu : l’évocation des trois témoignages de l’eau, du sang et de l’Esprit en est un résumé saisissant ; Jésus est venu s’immerger dans notre humanité non seulement par son baptême, mais il l’a fait en donnant son sang jusqu’au bout, poussé par la force d’amour de son Esprit. On comprend, en relisant dans l’Evangile tout l’itinéraire de vie de Jésus, qu’Il pouvait nous dire : «  qui me voit, voit le Père ».

Orientations :
Le Père Libermann, le deuxième fondateur des spiritains, aimait dire à ses missionnaires que les gens, en les voyant agir et prier, devaient voir en eux le Christ comme on voyait le Père en Lui. A la suite du Christ-Jésus, la vérité de la mission dont nous témoignons réside dans la conversion de notre « cœur ».qui se met à battre , par la force de la grâce, au même rythme que celui du Christ.


Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier