Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

Fête de la "sainte famille" – 29 décembre 2019 – la fuite en Egypte

Si 3, 2-6. 12-14 ; Col 3, 12-21 ; Mt 2, 13-15. 19-23

Lendemains de Noël
Les fêtes de Noël sont un temps fort dans la vie de nos familles : joie de se retrouver, de se donner des « bonnes nouvelles et surtout de partager notre foi commune. Mais, au milieu des fêtes, nous pensons parfois avec une certaine appréhension, aux lendemains de Noël, aux soucis quotidiens qu’il faudra à nouveau affronter : soucis du travail, du logement, de la santé, de l’éducation et de l’avenir des enfants. Les lendemains de Noël : c'est justement ce dont nous parle l'évangile d'aujourd'hui. La sainte famille, si merveilleusement habitée par la joie de la naissance de Jésus, va devoir continuer à faire face, elle aussi, aux soucis de bien de familles de « migrants » : déjà, il a fallu que l'enfant naisse loin de la maison ; et maintenant, c’est le déracinement, le départ rapide vers un pays inconnu parce que la vie de l'enfant est menacée. Bientôt, le retour au pays d’origine, à Nazareth, sera suivi des inquiétudes normales d’une famille pour assurer le pain quotidien, celles aussi de l’accompagnement de tout enfant qui grandi et pour comprendre le mystère qui est en lui : le moment où l’adolescent Jésus est resté au temple pour s’essayer aux premiers pas de sa mission a surpris Joseph et Marie. Plus tard, quand Jésus commencera officiellement sa mission, sa mère suivra dans l'angoisse, comme bien des mamans, les étapes d'une vie qui n’était pas le chemin qu’elle avait exactement prévu. D’une certaine manière, la mort de Jésus sur la croix sera comme un démenti de ce que Marie aura pu comprendre des paroles de l’Ange lui annonçant que son fils serait grand. Joseph et Marie, puis Marie seule au pied de la Croix, ont ainsi cheminé dans la foi en entrant peu à peu dans le mystère pascal.

Notre chemin
En nous rappelant aujourd'hui ce qu’a vécu la « Sainte Famille », l’évangile veut nous dire que Jésus et ses parents ont assumé dans la paix et l’espérance de la foi, toutes les réalités de notre vie humaine et familiale. Leur exemple nous invite à les suivre sur un chemin où se rencontrent souvent le bonheur et la souffrance, mais qui ne sera jamais un chemin sans issue. Bien au contraire, chaque étape de la vie familiale sera, pour chacun de ses membres comme le chemin d’une nouvelle naissance (un nouveau Noel), et une étape vers la résurrection, au-delà de toutes les croix que l’on aura à porter. Pensons par exemple à cette nouvelle naissance qu’est l’adolescence où l’enfant qui va devenir découvre ce qu’il est appelé à devenir ; Lui comme ses parents découvrent parfois de façon inattendue – comme la sainte famille – des itinéraires qu’ils n’avaient pas prévu, douloureux parfois - mais dans lesquels le Seigneur les appelle à accueillir ensemble la Vie qu’Il veut nous offrir

Lève-toi
Dans l’ évangile d’aujourd’hui, l’évangile ne parle que d'un personnage: Joseph : il est nommé à trois reprises. On ne l'entend pas parler, mais on le voit agir en répondant à une des plus belles invitations qui jalonnent l'ancien et le nouveau testament : "Lève-toi"...

"Lève-toi", c'est la phrase qu'Abraham avait entendue et qui a mis en marche tous les croyants qui l'ont suivi, vers un pays qu'au départ personne ne pouvait connaître. Toute famille est invitée à entendre cet appel au départ, qui s’adresse aussi à tous les croyants ;
"Lève-toi", c'est aussi les paroles entendues par le prophète Jonas pour se lancer dans une mission qu'il n'avait pas envie de remplir, et qu'il a fini par accepter en surmontant sa peur. Toute famille rencontre aussi ces moments de crainte devant les difficultés de la grande mission de l’éducation. aussi le messager de Dieu leur dit « n’ayez pas peur »
"Lève-toi", c'est aussi le beau chant d’amour que l’on peut lire dans le cantique des cantiques, ce livre de la bible qui nous dit en toute simplicité tout l'amour que Dieu a pour chacun d'entre nous: Lève-toi, car voici que l'hiver passe et que la saison de la chanson arrive. La sainte famille, en quittant précipitamment Bethlehem, était également rejointe par ce chant de joie qui la mettait en marche.
"Lève-toi", c'est surtout la phrase prononcée combien de fois par Jésus au cours de sa vie, lorsqu'il rencontrait les malades et les blessés de la vie: mettre chacun de nous debout. C’est ce que les parents disent à leurs enfants dans les moments difficiles. Et n’oublions pas que face au sommeil de la mort, le Seigneur nous dira un jour lève-toi … de façon définitive. Pour les premiers chrétiens, donc pour nous aussi, la résurrection, signifiait «  se lever, se mette debout »

Orientations.
Merci à St Joseph et à la sainte famille à avoir été les premiers à se « mettre debout », . comme ces réfugiés que l’on voit obligés de passer d'un pays à l'autre , comme Jésus qui plus tard n'aura pas même "une pierre où reposer la tête". La grande aventure de l’exode ou de la traversée du désert continue pour bien des familles, mais n’oublions pas que Jésus et les siens nous ont précédés sur ce chemin. Celui qui nous a ouvert le chemin est celui qui sa mort et sa résurrection est devenu le Christ. Il nous fait sortir avec lui de tous nos exils, lui dont le Père disait ; «  d'Egypte j'ai rappelé mon fils", pour nous faire entrer dans une même et unique famille, la famille de Dieu.

Entendre et accueillir cette bonne nouvelle, c'est finalement ce qui peut aider toutes nos familles à garder avec elles la joie de Noël, et à entendre avec un coeur plein d’espérance, les mots que l’ange adresse à Joseph aussi bien qu’à nous : Lève toi et mets toi en chemin.


Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier