Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

1 er Novembre 2018 : La « Toussaint », notre fête

Portes ouvertes
La fête de la Toussaint est un peu une « journée portes ouvertes » sur cette Eglise invisible qui rassemble tous les saints autour du Christ. Nous sommes invités à tourner le regard de notre foi vers cette foule immense de vivants qui appartiennent à un monde plus réel que celui, virtuel, dans lequel nous nous évadons parfois aujourd’hui ! Le calendrier de l’Eglise nous propose de méditer et d’imiter la vie d’un certain nombre de ces saints, dont parfois le témoignage est allé jusqu’au martyre. Nous ne connaissons pas la plupart des saints, même ceux qui ont été à l’origine de la foi de nos familles et les ont profondément marquées ; pourtant, ils sont tous là, connus ou inconnus, tout près de nous comme s’ils étaient cachés pour l’instant par un simple voile, qui sera levé un jour.

Les saints sont actifs 
Rappelons-nous en cette journée que les saints sont actifs car ils sont des vivants : ils vivent d’un grand amour à la fois envers Dieu et envers nous, car ils partagent pleinement cette charité qu’ils contemplent en Dieu ; ils nous accompagnent vers le Christ et vers le Père, et dans le même élan ils nous conduisent aussi le uns vers les autres : en tout cela ils sont les instruments de l’Esprit Saint. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus avait bien prévu pour elle ce rôle en disant : Je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre.
Ainsi, prendre conscience de l’aide que les saints sont prêts à nous apporter peut nous inciter à les prier : Marie et Joseph bien sûr, mais aussi nos saints patrons de baptême dont le nom ne nous a pas seulement été donné pour faire joli ! Pensons aussi que les défunts de nos familles, s’ils peuvent avoir encore besoin de nos prières, sont là aussi pour nous aider, surtout s’ils sont maintenant tout près de Dieu ; ils ont vécu souvent les mêmes joies et souffrances que nous et ils nous connaissent bien ; et leur grande espérance est que nous puissions tous nous retrouver un jour avec eux auprès du Père, dans des cieux nouveaux et une terre nouvelle .

Devenir des saints, c’est facile
Si je vous posais la question : « pensez-vous que vous serez des saints ? », vous risqueriez peut-être de sourire, en pensant que votre statue ne sera peut-être pas sur un autel ! Et pourtant le baptême a fait de nous des saints, des membres du Corps du Christ. Le problème est que nous nous faisons souvent une fausse idée de la sainteté, en pensant que les saints ont été d’une autre nature que nous, presque comme des anges ! En oubliant que le Christ nous a demandé à tous de grandir en sainteté, en nous disant même : Soyez parfaits comme votre père céleste est parfait. Autrement dit : nous ne pouvons pas nous contenter d’une sainteté médiocre! Bien sûr, cela est au-dessus de nos forces, et Jésus le savait bien. Alors, comment faire ?

Le secret de l’impossible
N’allons pas chercher la sainteté dans les livres, les méthodes, mais en méditant l’évangile, de façon à rencontrer Jésus-Christ personnellement, et en nous laissant guider par l’Esprit Saint. Personne ne va au Père sinon par moi a dit Jésus. Nous sommes des pauvres qui se laissent rencontrer par le Christ et guérir par Lui, ce qu’Il fait sans jamais se lasser. Jésus est venu nous libérer de nos paralysies, et il rend la vue aux aveugles que nous sommes, en purifiant notre regard : Si ton œil est simple, tout ton corps sera dans la lumière. Il disait encore : Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive, et des fleuves d'eau vive jailliront de lui pour la vie éternelle. C’est une promesse de bonheur que le Seigneur a d’ailleurs bien résumée dans les Béatitudes que l’évangile tout à l’heure nous a rappelées. Jésus, par sa mort et sa résurrection est venu nous apporter le secret de l’impossible, c’est-à-dire la sainteté ! Le rôle de l’Esprit Saint en tout cela est de nous éclairer, de nous encourager, de nous aider à vivre cette sainteté de façon pratique et de plus en plus constante, car Il connaît bien les intentions de de Dieu ; Il habite en nous et nous enseigne, pourvu que nous l’écoutions et si nous nous laissons faire, Il fera le reste. Que notre cœur s’ouvre donc dans la prière en disant : Dirige Seigneur mon Dieu mon chemin sous ton regard.
Le père Libermann, un des deux fondateurs des spiritains, aimait dire : essayons de nous voir en Jésus-Christ et de voir Jésus-Christ en nous, comme dans un miroir ! Si nous faisons cela nous verrons vite les différences et nous chercherons paisiblement à les effacer, chacun voyant son propre visage en Jésus-Christ. Ceci est à la portée de tous, de tous les pauvres que nous sommes; tous appelés à « vivre » la sainteté, jour après jour, et avec un cœur appelé à devenir brûlant !

Orientations : Relisons l’évangile de ce jour en nous demandant où sont les garanties de notre vrai bonheur : neuf fois le mot « heureux » y est mentionné. C’est bien à cause du Christ que chacun de nous est appelé à être heureux dès maintenant. Le bonheur est lié à notre recherche par tout notre être de la vraie justice du Royaume, dans une relation filiale avec Dieu : Lui seul est la source ultime de l’espérance et de la joie.



Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier