Parole de Vie..   
Les homélies du Père François Nicolas

27 mai 2018. Fête de la Sainte Trinité

Dieu unique et Père

La première lecture de cette fête de la Sainte Trinité nous rappelle que Dieu est unique mais que, contrairement aux dieux païens, Il n’est pas lointain et indifférent. Le grand bouleversement de la révélation biblique a été de découvrir que Dieu nous a créés par amour ; et il s’est choisi un Peuple pour faire de lui un partenaire et un témoin de cet amour au milieu des hommes : Il a fait pour cela avec lui une Alliance qui s’est renouvelée tout au long de l’histoire. Découvrir avec Moïse que Dieu offrait le repère d’une Loi pour guider la vie de son Peuple, c’était déjà un signe de l’attention aimante et paternelle de Dieu pour aider chacun à sortir de ses comportements violents, autrement dit de se mettre à aimer comme Dieu aime.

Apprendre à travers notre histoire que Dieu est l’Amour, c’est déjà nous préparer à reconnaître un jour qu’Il est dialogue au cœur de sa propre vie, tout en restant unique : ce sera le nouveau bouleversement, celui de la révélation chrétienne, que de découvrir cela à travers les paroles de Jésus : par toute sa vie en effet Il a dévoilé son intimité unique envers Celui dont St Paul nous dit dans la deuxième lecture qu’il appelait « Abba », Père. Grâce au Christ, beaucoup plus que les païens auxquels Paul s’adressera à Athènes, nous reconnaissons Dieu comme Celui en qui nous avons la vie, le mouvement et l’être. Par sa façon de témoigner de sa relation unique avec son Père et de nous y associer, Jésus, Fils de Dieu, nous a fait entrer en quelque sorte de l’intérieur dans le mystère même de la vie divine.

Petit à petit la réflexion des chrétiens, avec l’aide de l’Esprit Saint reçu à la Pentecôte, leur permettra de trouver les mots pour parler non seulement du Père, mais aussi pour comprendre qu’Il donne sa vie toute entière à son Fils, en qui habite la plénitude de la divinité. Le Père et le Fils ne sont pas face à face mais l’un dans l’autre : leur rencontre se fait dans l’infinité de l’Amour de l’Esprit Saint : Celui-ci est le lien de l’unité du Père et du Fils, et de l’amour qui les relie. C’est ainsi que dans l’Esprit Jésus a entendu son Père lui dire : tu es mon Fils bien- aimé.

Respect et adoration du Mystère

Le mystère de la Trinité était voilé bien que déjà suggéré dans l’Ancien Testament et même la Création ; c’est donc Jésus qui est venu nous le révéler en nous disant par exemple : Jamais personne n’a vu Dieu ; le Fils unique de Dieu, qui est dans le sein du Père, l’a révélé lui-même ». Les Pères de l’Eglise ont dit que la Trinité était le plus grand des mystères et le fondement de tous les autres. Pour cela Saint Augustin disait qu’il fallait être très prudent pour en parler , notre intelligence étant trop limitée pour arriver à comprendre tout ce qui concerne la vie intime de Dieu. Pour croire en ce lien intime qui existe entre le Père et le Fils dans l’unité de l’Esprit, il ne faut en tout cas jamais vouloir les séparer. Il n’y a pas d’ailleurs dans l’Eglise une fête spéciale pour honorer le Père ; et si nous célébrons le Fils qui s’est fait chair et est venu nous sauver, il n’y a pas non plus de fête qui célèbre toute seule la nature divine de Celui que Saint Jean appelle le Verbe ; et la Pentecôte elle-même ne parle pas exclusivement l’Esprit Saint : nous le célébrons en rappelant sa mission envers nous. L’Eglise est donc très attentive à ce que la distinction des personnes de la Trinité ne nous conduise pas à mettre en cause l’unité de Dieu et de ses trois personnes. C’est pour mieux méditer sur cette communion des personnes divines qu’a été instituée la fête de la Saint Trinité.

Baptisez-les ….

Au jour de l’Ascension Jésus a invité les siens à baptiser toutes les nations au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Comment les apôtres se sont-ils lancés dans cette aventure extraordinaire alors qu’à la veille de la mort de Jésus ils avaient montré leur totale incompréhension devant le mystère de la personne de Jésus et de sa relation au Père ? Philippe, le soir du Jeudi Saint, voyant que Jésus annonçait son retour vers le Père lui avait posé cette question inquiète : montre-nous le Père, et cela nous suffit ! Et Jésus avait répondu qui m’a vu, a vu le Père …, tout en disant à ses apôtres que l’Esprit Saint deviendrait leur consolateur en leur permettant d’accéder  à la vérité toute entière : sur le Mystère de Dieu et celui de notre salut.

Orientations : Faisons nous-mêmes l’expérience de l’approfondissement des mystères de notre foi et de « l’entrée dans la Vérité toute entière ». Faisons-la en méditant en écoute de l’Esprit-Saint, la Parole de Dieu révélée pleinement dans la vie et les paroles de Jésus : alors en le voyant vivre puis mourir pour nous sur la Croix nous découvrirons qui Il est, qui est le Père et quel est l’élan de leur amour commun dans l’Esprit.




Page précédente           Accueil site           Sommaire Paroles pour prier