La lettre
juin 2017 - nø 228

LETTRE MENSUELLE

de la Fraternité Spiritaine Esprit et Mission

12, rue du Père-Mazurié 94669 CHEVILLY-LARUE Cedex
fraternites.spiritaines@wanadoo.fr

 

Edito

L’Esprit souffle, des chemins s’ouvrent, des hommes s’engagent, nous les soutenons dans la prière…
Quatre jeunes adultes spiritains en formation en France se préparent à s’engager pour toujours dans la vie religieuse apostolique début septembre 2017. Florian, français (30 ans) est originaire du diocèse de Reims et il a découvert les spiritains lors de son stage comme volontaire de la DCC (Délégation Catholique pour la Coopération) à Madagascar, il s’engagera comme prêtre spiritain. Mathieu, français (38 ans), ingénieur de profession, a connu les spiritains lors de son Stage DCC aux Philippines, ainsi qu’en Ethiopie. Il s’engagera comme frère spiritain. José Carlos, portugais (31 ans) a fait son stage missionnaire à Taïwan et enfin Wilfred (32 ans) vient du Nord Est du Nigéria et il a fait son stage en France avant d’entamer ses études de théologie à Paris.
Tous les quatre ont résidé ces trois dernières années dans notre communauté d’étudiants en théologie. Ils se sont engagés dans la formation des volontaires de la DCC, l’accompagnement des malades, la préparation à la confirmation en paroisse, le service des personnes de la rue, l’accueil des migrants, le Mouvement Eucharistique des Jeunes et le scoutisme, ou la promotion de nouveaux modes de vie à la suite de Laudato si.
Ces quatre jeunes adultes font partie des 900 jeunes en formation en vue de la mission chez les religieux missionnaires spiritains à travers le monde. Nous pouvons en rendre grâce au Seigneur.
Maintenant qu’ils s’apprêtent à s’engager pour la vie, ils nous adressent indirectement un message : oui, des jeunes cheminent et s’engagent aujourd’hui dans la vie religieuse, oui, ils s’inscrivent dans une longue tradition spiritaine qui fait quitter son pays pour travailler dans une culture et une Eglise différentes de celles de leurs origines.
Ce message, nous avons aussi à le faire connaître et à le partager autour de nous. Cela se fait dans les conversations informelles. Nous pouvons aussi prier pour les vocations, par exemple avec le signet proposé par la Pastorale Spiritaine des Jeunes. Nous pouvons aussi consulter le site : www.spiritains-jeunes. fr et y découvrir d’autres initiatives vécues par des jeunes : expériences diverses de l’Opération Amos quelques mois au service des autres à travers le monde, le Projet Tanzanie avec action sur place au service des handicapés, etc. Le forum « Spiritains, Aventuriers de l’Esprit » du 23 au 25 juin à Chevilly invitera chacun à se laisser pousser par le souffle de l’Esprit et vivre pleinement sa vocation.
Emmanuel Meaudre

Parole de Dieu : L'apparition aux disciples d'Emmaüs (Luc 24, 13-35) .

Pour ces disciples d’Emmaüs, c’était le désespoir : avec Jésus, pour eux, c'était fini.
Soudain, la rencontre. Tellement incroyable que d'abord ils ne voient rien : « Jésus s'approche, il marchait avec eux. »
Nous l'avons faite cette rencontre mais aussi fermés qu'eux à l'incroyable : Dieu devant nous, Dieu avec nous ! Même en sachant cela, notre foi n'est pas assez éveillée, notre coeur est lent, nous continuons d'avancer dans la vie comme s'il n'était pas là. Mais parfois le coeur brûle « Notre coeur, disent-ils, était brûlant quand il nous parlait, quand Il nous expliquait les écritures. »
Les Écritures ! N’espérons pas progresser dans la Foi sans les Écritures. Toute la Bible, le grand trésor de la Révélation dont Jésus nous livre la clé aujourd'hui : « Il fallait que le Christ souffrit pour entrer dans sa gloire. » La grande trajectoire de la croix à la gloire, c'est l'histoire du Christ, c'est l'histoire du monde, c'est l'histoire de chacune de nos vies. Qui comprend ce chemin de peine a tout compris. Quand nous souffrons pour aimer, Jésus est là.
Pour les Disciples, il faut la fraction du pain et cette fois, ils comprennent. Même s'Il « disparaît à leurs yeux », désormais, Il est toujours là, nous pourrons avancer avec Lui de la croix à la Gloire.
Ils ont immédiatement le bon réflexe : aller annoncer la merveille : « Le Seigneur est vivant » et on leur répond : « C'est vrai. » Être chrétien, ce sera vivre de cette certitude et la communiquer.
Soeurs Bernadette Gadan et Marie-Robert Tillon

Libermann :

« Disciples de Jésus-Christ, ne cherchez jamais à être traités mieux que notre Maître. Ne vous effrayez jamais des difficultés que vous éprouverez. Elles ne doivent jamais vous décourager. Vous ne venez pas en votre nom : ce n’est pas vous qui ferez l’oeuvre, c’est celui qui vous envoie, vous n’êtes pas seuls, il est toujours avec vous, si vous êtes fidèles. Ne soyez donc pas pusillanimes ni faibles dans la foi. Un apôtre de Jésus-Christ ne peut jamais être abattu par les obstacles. Supportez-les avec paix, avec patience, mais soyez toujours persévérants dans vos projets solidement utiles à la gloire de Dieu et au salut des âmes. Cédez pour un temps aux obstacles et difficultés que vous ne pouvez surmonter pour le moment, attendez le moment de Dieu avec confiance, soyez fidèles et ce moment viendra. » (ND VI p. 3 - Libermann à la communauté du Cap Palmas – 1844)

Soeur Eugénie Caps :

« Mon Jésus, j'allais parfois vous chercher si loin, alors que vous étiez bien près. Comment peut-on comprendre une telle bonté de la part d'un Dieu envers ses créatures, sans être saisi d'Amour pour Lui. » (Journal, 1917)
« La foi me fait croire en Celui qui se cache à mes yeux du corps. Cependant la Foi me fait voir et elle me dit : « Jésus est là.» Je crois en Toi, Mon Dieu ! Comme cette Foi me prend parfois et me fait sentir : « Oui, Jésus est là vraiment présent.» Si forte est cette croyance en ce Bien-Aimé Jésus, que cela m'emporte. Comment l'âme ne serait-elle pas saisie en voyant des yeux de la foi Jésus présent. » (Journal, 1919)

TENDS-MOI LA MAIN :

 Seigneur,
tends-moi la main et je danserai pour Toi.
Dans ton amour pour nous,
tu as fait bien des pas.
Tu as parcouru
les routes poussiéreuses de Galilée
pour annoncer ta Bonne Nouvelle.
Tu n'as pas reculé sur le chemin qui te menait
au Mont des Oliviers.
Et, dans la beauté de ta Résurrection,
tu t'es révélé à tes disciples.
Tu en as même rencontré quelques-uns
tout discrètement
sur la route d'Emmaüs.
A chacun, à chacune, tu as dit ta présence
     chaleureuse et ta fidélité.
Avant moi, tu as marché sur le chemin 
     où tu m'appelles aujourd'hui.
Dans mes ténèbres,
tu seras la lumière de mes pas.
Dans ma faiblesse, tu seras la force de mon coeur.
Je sais que dans l'élan de ton Esprit, je danserai ma mort
et que je sauterai jusqu'à toi.
(Jacques Dubuc, prêtre québécois et danseur 
- Revue Prier Avril 1992)