Esprit-Saint et Mission
 
juillet - août 2014     No 1037
 


   Le Christ est présent là où deux ou trois invoquent son nom

Dans nos villages ou les environs de nos villes, les portes de nos églises restent souvent closes. Si les volées de cloches pour l’Angélus ou la sonnerie des heures donnent encore vie aux fiers clochers de nos édifices religieux, on peut se demander s’ils sont encore les signes de la présence d’une communauté chrétienne priante et agissante. Lorsqu’une messe est célébrée, l’assemblée est souvent réduite et vieillissante. Une réalité qui pourrait nous convaincre que la fin est proche. Et pourtant Jésus, qui savait s’adresser aux foules et les nourrir de pain lorsqu’elles étaient tiraillées par la faim, aimait enseigner le sens des paraboles au groupe restreint de ses disciples ; il les a confiés à son Père et leur a promis d’être toujours présent et de les réconforter au moment des épreuves
Quel est donc le ressort qui permet aux chrétiens de se réunir et de donner vie à leurs communautés, même de taille réduite ?

Saint Joseph.
Renaissance des petits sanctuaires :Roussas est un bon exemple de ces lieux de pèlerinage locaux qui reprennent vie, grâce à la ténacité des habitants de la région mais aussi, sans doute, à l’intervention discrète du saint protecteur, en l’occurrence saint Joseph. Celui-ci attire les pèlerins en quête de paix et de ressourcement spirituel et rassemble les personnes de bonne volonté autour d’une même cause.

Plus d'infos       

Dans l'actualité

Le voyage du pape François en Terre Sainte, du 24 au 26 mai dernier, – comme ceux de ses prédécesseurs – suivait une finalité éminemment religieuse. Il s’agissait de commémorer la rencontre historique qui eut lieu, à Jérusalem, il y a 50 ans, entre le pape Paul VI et le patriarche de Constantinople, Athénagoras. Cette rencontre mettait fin au millénaire d’ignorance, de mépris et de condamnations réciproques entre les Églises d’Orient et celle d’Occident. L’image, diffusée récemment, du pape François et du patriarche Bartholomée, en prière, côte à côte, inclinés au-dessus de la dalle sur laquelle aurait été déposé le corps de Jésus à sa descente de la croix, .

Plus d'infos       

La Revue Saint-Joseph veut promouvoir
  • l'accompagnement des croyants qui s'adressent à nous
  • la proposition de la foi en notre monde
  • la formation spirituelle des croyants
  • l'engagement en faveur des plus pauvres et des oubliés
  • le service de l'Église locale et de l'Église universelle
  • En lien avec les autres revues missionnaires et spirituelles, le soutien de la foi et de l'espérance de toute personne pour l'aider à trouver sa place dans le monde et l'Église

 



Copyright ©2014
spiritains.org
Tous droits rservs