Congrégation du Saint-Esprit en France
spiritains

 















Moselle

Ce que vous avez fait aux plus petits

Au cours de son histoire, la Moselle a connu plusieurs traumatismes : sa première annexion au Reich allemand en 1871, sa seconde annexion au Reich nazi en 1940 par Hitler, et la crise minière et industrielle de la région.
En effet, dès les années 1970, plusieurs pays émergents ont commencé à produire de l’acier à un prix défiant toute concurrence. Cela a provoqué une crise qui a poussé les producteurs, surtout en Occident, à fermer leurs usines. La Moselle n’a pas pu résister. Ce fut comme un tsunami économique pour cette région mono industrielle, où tout était basé sur les mines de fer et les usines comme les aciéries, les hauts-fourneaux, la cokerie, les convertisseurs et les laminoirs. Bien qu’il n’y a plus de travail sur place, énormément de mains-d’œuvre étrangères viennent trouver une résidence – pour aller travailler dans les pays voisins comme au Luxembourg –, faisant de Fameck une ville-dortoir. Sans le Luxembourg et l’Allemagne, qui emploient plusieurs milliers de personnes, la situation économique de la région serait aujourd’hui catastrophique.

Le défi des migrants

De nombreux migrants entrent et s’installent en Moselle. Les familles ne sont pas toujours prêtes à répondre aux appels à la solidarité par des associations locales. Migration est l’une d’elles. Elle aide à l’accueil et à l’accompagnement des migrants. Elle leur propose des cours de français et les aide dans les différentes démarches administratives nécessaires à la régularisation. Pour dépasser la barrière de la langue, l’association a besoin de nombreux traducteurs pour le quotidien et les documents administratifs. Cela est indispensable pour suivre les dossiers de santé ou Pôle emploi. Certains trouvent du travail, d’autres reçoivent parfois une promesse à condition d’apprendre la langue. Il y a deux foyers dans lesquels l’association se rend pour donner des cours. Il s’agit du Centre d’accueil des demandeurs d’asile (Cada) et chez Amli, l’Association pour le mieux-être et le logement des personnes isolées. Des paroissiens bénévoles y dispensent des cours. Des animations, des célébrations et des sorties culturelles y sont proposées. Les cours rassemblent des migrants de différentes confessions.

Sensibilisation à la solidarité

Les Mosellans sont conscients que les fractures sociales sont aussi au-delà des frontières de leur propre département. D’où leur engagement à la solidarité internationale, entre autres. « Par le témoignage de personnes, j’ai pris conscience de l’interaction qu’il peut y voir entre l’ici et le là-bas, entre les pays riches et les pays pauvres, ce qui permet une meilleure compréhension du monde », affirme Chantal Bernard, bénévole au Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD). Par exemple, l’action « Bouge ta planète » a un double objectif : sensibilisation de jeunes sur la solidarité internationale et collecte pour soutenir les projets du CCFD.

L’association participe au plaidoyer pour lutter contre des lois qui permettent aux multinationales d’investir à l’étranger et de proposer du travail aux pauvres dans des conditions de « quasi esclavage », pour faire un maximum de profit. Elles ne donnent pas de salaire décent, pas de protection sociale, et certaines ne paient pas d’impôts. Cela crée de la pauvreté et engendre la migration de personnes à la recherche d’une vie meilleure ailleurs. Le CCFD soutient des projets avant tout dans la durée et peut compter sur la force d’un réseau : « Si je ne suis pas là demain, d’autres prendront le relais. Il y a une continuité, un suivi, une formation auprès de partenaires, avec l’idée de rendre les gens autonomes. Il faut leur donner un filet, et pas un poisson », insiste Chantal Bernard.


Pour en savoir plus
retrouvez notre reportage complet dans la revue des Spiritains de France PENTECÔTE SUR LE MONDE.
Abonnez-vous ou abonnez vos amis.

Ici pour aider, paiement en ligne sécurisé :


Ou par chèque à l’ordre de :
« Pentecôte sur le monde »
CCP 55 33 56 E Paris
Adresse : Pentecôte sur le monde
30 rue Lhomond, 75005 Paris